Le changement de saison à Rome

voyage à Rome

A travers cette nouvelle rubrique, je vous invite à découvrir les pensées et anecdotes de Carine, expatriée à Rome.

 

Le changement de saison, pas seulement un phénomène climatique…

 

voyage à Rome

voyage à Rome

Au premier automne passé à Rome, et malgré de grosses carences de vocabulaire  et la barrière de la langue, il me semblait bien comprendre qu’un changement drastique était entrain de s’opérer ou devait s’opérer . Mais lequel ???  Je sentais bien une certaine frénésie monter en écoutant les mamans à la sortie de l’école, au parc, au supermarché. Je les écoutais échanger leur avis sur la question, soupçonnant un stress monter et une agitation permanente… mais je ne comprenais rien à rien.

De grands gestes excités et désespérés, la mine défaite, une angoisse s’affichant sur tous les visages, des traits graves. « Alors ?, c’est fait ?? non ne m’en parle pas, pas avant le week-end prochain. » ou bien, « Mais tu plaisantes, la tata est en congé, j’attends son retour », « et ton mari, il le fait tout seul ou bien c’est toi qui t’y colles ?? ». Vite, le pressing, des sacs poubelle pleins de vêtements qui débordent dans toutes les voitures, un manteau par ci, un pull en cashmere par là, les maillots de bain… et quid des tongs ? Seront-elles trop petites l’été prochain ? Pourrait-on les recycler pour la petite sœur ??

 

J’en parlai donc à mon mari, le soir, lui demandant de m’aider à éclaircir ce mystère dont je me sentais exclue… De quoi s’agissait-il donc ?

 

Et bien, voilà, tout simplement, il s’agit d’un phénomène qui s’opère deux fois par an dans toute les familles et qui provoque grand tracas, stress, fatigue… Au printemps et à l’automne, changer les vêtements des armoires pour passer à la saison suivante. Un gros ramonage dans les garde-robes.

 

Le changement de saison ‘cambio di stagione’ est inscrit dans les traditions des Italiens, c’est un rendez-vous du calendrier immuable et on en parle…

 

On remballe tous les vêtements qui ne serviront plus jusqu’à la prochaine saison, on les fait nettoyer, on offre ceux qui seront trop petits, on plie, on met sous plastique, on fait du vide, on range les housses dans le haut des armoires. Hop, c’est fait…

 

Et oui, anodin pour certains, il s’agit là d’un réel cataclysme moral, socialement très très féminin et culturel. Epuisant !!!

 

Retrouvez la suite dans un prochain billet 🙂

Vous aimez l’article ? Commentez.

Pour visiter Rome, lisez la rubrique voyage et réservez vos excursions en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.