La cuisine française à Rome

Cuisine française à rome

A travers cette nouvelle rubrique, je vous invite à découvrir les pensées et anecdotes de Carine, expatriée à Rome.

La cuisine comme à la maison

Il n’y a pas UN restaurant français à Rome. Impossible ? Et bien c’est pourtant vrai, pas un. Toutes les capitales du monde en regorgent, Rome, non. Alors si les papilles ont parfois besoin de retrouver les saveurs de nos origines, soit on prend l’avion et on s’offre un week-end à la maison, soit on sort ses livres de cuisines et on s’y met…

Cuisine française à rome

Cuisine française à rome

Le plus difficile sera de trouver certains ingrédients de base que l’on achète sans réfléchir en France mais qui relèvent du parcours du combattant quand on vit à Rome ! Deux ou trois exemples tout bêtes. Le gruyère râpé en sachets n’existe pas ! Alors on achète de l’emmental et on se le râpe à la maison ou alors, on fait comme plein de Françaises. On revient de France avec des kilos de râpé et on le congèle !! Un bon soufflé au fromage, c’est quand même délicieux et ça fera un effet époustouflant lors d’un dîner ! les Italiens en raffolent mais ne savent pas le faire !!

Les rillettes ? Impossible d’en trouver, les cornichons, idem. C’est ainsi que les valises ressemblent souvent à des garde-manger quand on rentre à Rome…Les carambars et les malabars ont un succès fou dans les cœurs des enfants. Introuvables eux aussi, j’en sais quelque chose. On stocke !!!

Cuisine française à rome

Cuisine française à rome

Il n’y a pas non plus d’épicerie fine française à Rome. Deux échoppes françaises ont tenté leur chance mais peu de succès… Ainsi, inutile de chercher sur Internet un fournisseur de produits français à Rome. Mieux vaut rentrer chargé de ses voyages en France ou mandater les amis ou parents qui viennent vous rendre visite. Ils sont nombreux, je puis vous l’assurer ! C’est ce qui est bien !!

Cuisine française à rome

Cuisine française à rome

Quand je rentre en France, je fonce au Monoprix dans les 24 heures qui suivent mon arrivée et je passe des moments délicieux devant tous les produits. Le rayon yaourts (très pauvre en Italie avec peu de variétés), les spécialités internationales (tarama, hou mous, guacamole…). Les plats cuisinés des traiteurs. La Grande Épicerie du Bon Marché, n’en parlons pas. Je m’y perds et rêve de tout… le retour en Italie est toujours très morose et faire les courses devient une corvée… fade et sans couleurs.  Il n’y pas tout ce choix que nous avons en France. Et pourtant la cuisine italienne est délicieuse, aucun doute. Mais au quotidien, elle manque d’idées et de fantaisie… en tout cas, moi, je me creuse la tête pour trouver de nouvelles idées et la nostalgie de certains supermarchés ou vitrines de traiteurs monte souvent en moi…

 

 

 

Retrouvez la suite dans un prochain billet 🙂

Vous aimez l’article ? Commentez.

Pour visiter Rome, lisez la rubrique voyage et réservez vos excursions en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.