Le système de santé romain
voyage à Rome (pharmacie place d'Espagne)

Le système de santé romain

A travers cette nouvelle rubrique, je vous invite à découvrir les pensées et anecdotes de Carine, expatriée à Rome.

Le système de santé romain

voyage à Rome (pharmacie place d'Espagne)
voyage à Rome (pharmacie place d’Espagne)

Incomparable avec le nôtre, mais ça, on le sait déjà, ou on s’en doutait. Malgré les critiques des français contre leur système de santé, il faut aller vivre à l’étranger pour savoir apprécier ce qu’on a à la maison…

Tout d’abord, chaque famille doit être inscrit auprès d’un médecin de base « medico di base », comprendre le médecin généraliste référant en France. On trouve la liste des médecins à l’antenne « USL » de son quartier, comprendre « centre de sécurité sociale » et on note les numéros de téléphone de ceux dont le nom nous semble plutôt sympa, celui recommandé par la voisine, ou tout simplement celui qui officie le plus près de chez nous. Au choix…

On rentre à la maison, et on téléphone à chacun des médecins pour savoir s’ils ont encore de la place car il faut savoir que chaque médecin a un quota à respecter. Au-delà de x  patients, il est juste « COMPLET ». Alors, on essaie le prochain sur la liste…

Une fois le “bon” médecin identifié, on retourne au centre de sécurité sociale, on prend son ticket, on attend son tour (1 à 2 heures d’attente selon les jours),  on donne le nom du praticien, on nous remet un bout de papier sur lequel est indiqué le nom du patient, son n° de SS et le nom du praticien qui devra tamponner et signer ce misérable morceau de papier pour ensuite le faire enregistrer auprès du centre de sécurité sociale (tout pareil pour le ticket, la file d’attente…).

Une fois ce parcours du combattant terminé, soulagée, on peut tomber malade…ou simplement avoir besoin d’un conseil médical.

Sachant que les familles ayant des enfants, doivent procéder à cette même démarche pour identifier le pédiatre (souvent utile avec des enfants en bas âge, rappelons -le).

voyage à Rome  (famille à Rome )
voyage à Rome

Si par malchance vous avez tiré le mauvais numéro, le praticien en face de vous (après avoir pris le ticket dans la salle d’attente et patienté au bas mot 2 heures, à moins d’arriver une demi-heure avant l’ouverture du cabinet) sera juste incompétent.

Alors, vous devrez aller consulter un médecin spécialiste (consultation moyenne à 120 euros, 300 euros maximum, non remboursée) qui vous prescrira le traitement nécessaire et vous saluera chaleureusement.

Là, on est content, on sait qu’on est sur la bonne voie. Le diagnostic est précis, le traitement trouvé, on va à la pharmacie et hop… on commence. NON ! Sinon, les médicaments ne seront pas remboursés car seule l’ordonnance du médecin traitant de base est reconnue par la sécurité sociale. Que faire ?? Vous l’aurez compris. On passe chez son médecin référant (pas besoin de ticket), on laisse l’ordonnance du spécialiste dans une espèce de réceptacle posé sur le bureau de la secrétaire qui ne lève même pas la tête pour vous saluer, et on repasse le jour d’après car le médecin référant prendra 30 minutes en fin de journée pour faire le gratte-papier de son confrère spécialiste…

 

Un accouchement coûte en moyenne 20 000 euros dans une clinique privée (mais avec les bars et le champagne dans toutes chambres s’il vous plaît), 40 000  euros pour une césarienne (avec le nœud rose ou bleu en tulle pailleté d’un goût parfait sur la porte de la chambre de la maman selon l’arrivée d’un baby boy ou d’une baby girl).

 

Les gynécologues prescrivent une analyse sanguine par mois voire deux pendant les 9 mois. Un stress total s’installe dans le cœur de la future maman et oui, la grossesse est vécue dans bien des cas comme une angoisse plutôt que la chose la plus merveilleuse et somme toute la plus naturelle du monde…

Attention pas de jambon cru (toxoplasmose), attention pas de crudités (à moins qu’elles ne soient lavées et délavées à « l’amuchina » (antiseptique pour laver fruits et légumes qui a le fin goût d’eau de javel)).

 

Moi, j’ai mis au monde mes deux enfants à Paris, par choix et préférence, je voulais être « chez moi » avec les miens pour ces moments si précieux. Ce n’est qu’après que j’au su les tarifs pratiqués… Bien m’en a pris, doublement !!

 

Les hôpitaux, bien que souvent vétustes et mal considérés par les Romains offrent un très bon service sanitaire. Il faut juste avoir la chance de connaître le nom du chef de service, être recommandé par quelqu’un, et là, ça fonctionne.

 

 

Retrouvez la suite dans un prochain billet 🙂

Vous aimez l’article ? Commentez.

Pour visiter Rome, lisez la rubrique voyage et réservez vos excursions en ligne.

sylvia

Je partage sur ce blog voyage mes retours d'expérience, mes anecdotes, mes adresses, mes conseils et mes bons plans. Ps: Je vous donne la parole à travers les commentaires, la rubrique courriers des lecteurs ou via des articles invités. N'hésitez pas à me faire part de vos bons plans ou de mises à jour sur les destinations présentées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu