Rome et le football ?

voyage à Rome

A travers cette nouvelle rubrique, je vous invite à découvrir les pensées et anecdotes de Carine, expatriée à Rome.

 Rome et le football ? 

C’est une re-li-gion. Chacun « tiffa » (supporte) son équipe et gare à qui ironise le lundi matin sur les résultats du week-end. Le commentaire déplacé peut très vite dégénérer et finir en dispute. A Rome, il y a deux équipes. L’AS Roma (les rouges et jaunes avec le fameux maillot n°10, Francesco Totti) et la Lazio (les maillots bleu ciel dont le symbole est un aigle, « l’aquilla »).

voyage à Rome

voyage à Rome

Hommes, femmes et enfants en sont malades. Le foot n’est en effet pas du tout réservé aux hommes… Tous les enfants, dès leur naissance, reçoivent en cadeau le maillot de leur équipe (choisie par papa), floqué à son nom… Tous les ans, on prend la taille au dessus. On trouve les boutiques agrées des clubs partout dans la ville. Il y en a une tous les 300 mètres…

 

Deux équipes, deux armées. Haine profonde entre les supporters de chacune des équipes. Je mesure mes mots, il s’agit réellement d’une rivalité agressive et très ancrée dans les mœurs et dans les familles romaines.

Le rendez-vous le plus attendu de  la saison est bien sûr le Derby, les deux équipes qui s’affrontent au sein du stade Olympique, inabordable pour l’occasion.   Révolution dans la ville, brèves de comptoir ne tournant qu’autour du match à venir, qui jouera, qui est blessé, qui mérite sa place…

 

Les hymnes de chaque équipe s’entend à des kilomètres, les drapeaux flottent sur les voitures qui tentent leur chance à proximité du stade…

Le lundi matin, silence radio… no comment sur le résultat, sinon, c’est la guerre civile qui éclate.

 

Les Italiens sont très créatifs, on le sait. Mais pour les banderoles, les chansons d’encouragement, les parodies des équipes adverses, ils excellent… Au début, je ne comprenais rien à ces chants entonnés en cœur mais « à bonne école » avec mon mari et ses amis, j’ai compris et bien que totalement hermétique à ce sport, je m’amuse parfois à regarder une mi-temps, rien que pour le spectacle. Spectacle à l’écran mais aussi sur le canapé. Hurlements, tics nerveux des mâchoires, pieds qui tapent frénétiquement par terre… aucun bruit, silence dans la maison. Le match, rien que le match… Au premier but, on comprend qui a marqué. Selon les hurlements ou les insultes graveleuses qui sortent de la bouche des spectateurs réunis pour l’occasion…

 

Enfin, j’ai compris que le football est le facteur qui réunit enfin les Italiens, qui les rattache à leur patrie, qui forme, le temps d’un match ou d’une saison, l’appartenance à une nation. Car les Italiens ne sont pas du tout unis, ni attachés à leur mère Patrie. Ils appartiennent à une ville, à un quartier, mais n’ont absolument pas le sens de la nation. L’Italie n’est unifiée que depuis 150 ans (1861). Ni la politique, ni aucun gouvernement, ni l’échiquier international, encore moins l’Europe ne lie les Italiens entre eux. Le football en revanche,  est le dénominateur commun, malgré la multitude d’équipes…

Et quand, tous les 4 ans, se déroule la Coupe du Monde, c’est tout un peuple qui se retrouve sous un même drapeau…

(De 1859 à 1871, l’unification italienne se fait par étapes. En 1848 l’Italie était divisée entre sept États différents, dont un était sous la domination directe de l’empire d’Autriche. En 1871, l’Italie était unifiée et formait le royaume d’Italie. À partir de 1859, grâce à l’action des patriotes italiens (en particulier Garibaldi et Cavour), grâce à l’appui militaire de Napoléon III puis à l’alliance avec le royaume de Prusse, le roi de Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II réunit sous son autorité les différents États. Ceux-ci forment en mars 1861, le Royaume d’Italie, auquel seront rattachées la Vénétie (en 1866) puis, Rome (en 1870).

Vous aimez l’article ? Commentez.

Pour visiter Rome, lisez la rubrique voyage et réservez vos excursions en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.