Grève des transporteurs aériens : conséquences pour les passagers.
© Ryanair- personnel

Grève des transporteurs aériens : conséquences pour les passagers.

Grève des transporteurs aériens

Une grève est annoncée et vous avez déjà réservé vos billets d’avion et votre hébergement ? Que peut-il se passer pour vous ?

Voici ce qui nous est arrivé :

Avant la date de notre départ en vacances à Barcelone, la grève des aiguilleurs français était annoncée depuis quelques jours. Ce préavis nous avait peu inquiétés, puisque nous partions de l’aéroport de Charleroi Bruxelles sud. Ce raisonnement fut illogique, vu que les avions traversent la France pour se rendre en Espagne !

 

Mardi 11 juin 2013 devint pour nous, une journée mémorable, riche en rebondissements, dotée d’un suspense angoissant, et, à la limite du soutenable !

Comment ce mardi noir a bien failli tourner au pugilat dans notre avion ?

 

Pour comprendre, il faut imaginer la longue journée des passagers et du personnel de l’avion, qui cumulait les retards de vols et annulations depuis le début de leur journée, dans tous les pays, où les départs d’avions devaient traverser la France.

 

Pour les passagers, à titre d’exemple, je vais retracer notre journée
au départ de Lille :

Ryanair - porte de l'avion ouverte.
Ryanair – porte de l’avion ouverte.

5H00 : réveil.

6H15 : nous avons pris le bus pour la gare Lille Flandres

7H45 : nous avons pris un autre bus en direction de Charleroi

9H00 : nous étions à l’aéroport

10H30 : départ prévu à Barcelone, reculé à 12H

12H00 : le vol est annoncé pour 14H00

14H00 : l’aéroport de Charleroi nous fait embarquer.

14H20 : tous les passagers sont installés dans l’avion et les hôtesses nous informent que le vol est retardé de deux heures. Le départ est prévu à 16H30 au mieux.

 

A 14H00, l’aéroport de Charleroi a fait monter les passagers, sans leur informer :

 

  • qu’ils allaient rester coincés dans l’avion pendant 2 heures minimum,
  • et sans leur autoriser à sortir prendre l’air.

Si, toutefois, un passager choisissait de descendre de l’avion, il ne pouvait plus remonter pour reprendre ce vol.

 

Cette manipulation scandaleuse avait pour seul but de désengorger le hall de l’aéroport.

 

C’est pourquoi, se sentant pris à partie, les clients de Ryanair perdaient patience.

 

Cette situation était d’autant plus pénible qu’aucune boisson ou collation ne fut distribuée gratuitement (Ryanair : tout se paie).

Ce climat fut également accentué par le comportement de certains passagers: Entre ceux qui entretenaient la panique en nous informant que dans deux heures, ils nous feraient évacuer l’avion à cause du quotas d’heures du pilote, ou ceux qui se disaient pris en otage, et, pire encore, ceux qui étaient déjà ivres…

 

Ivres, me direz-vous ?

 

Oui, ils avaient fait contre mauvaise fortune bon coeur ! Profitant de leur 4 heures d’attente à l’aéroport pour acheter en duty free une paire de bouteilles de whisky. Ils ont également conservé leur optimisme, quand ils ont appris que nous serions coincés au sol pendant 2 heures, reprenant joyeusement leur beuverie à bord, jusqu’au moment où les stewards leurs ont interdit de vider leurs bouteilles…

 

L’atmosphère, qui régnait, était digne d’un roman d’Agatha Christie ! A quel moment les autres passagers allaient commettre l’irréparable ?

 

Imaginez-vous ce petit groupe de jeunes “défoncés”, mécontent de se voir interdire de boire et déterminé à semer la zizanie ?

 

Figurez-vous que ces jeunes adultes chauffaient le personnel et les autres passagers en les provoquant.

Régulièrement, les membres de l’équipage étaient insultés sur leurs origines (“sale negro”) ou leur choix professionnel.

Lorsqu’ ils étaient las d’attaquer les membres de l’équipage, ils s’en prenaient aux autres voyageurs, parfois en ironisant sur la capacité des autres passagers à se laisser volontairement marcher dessus…

 

Ces attaques ont finalement porté leurs fruits, amenant avec elles des conséquences inéluctables : certains ont finalement perdu leur calme. Quelques bousculades musclées sont arrivées, quand d’autres se sont interposés pour calmer les esprits belligérants et échaudés.

 

Quand soudain, une bonne nouvelle interrompit tout ce vacarme : le départ fut finalement annoncé et confirmé. La bagarre fut évitée de peu.

 

Tout cela aurait pu être évité, si l’information avait été plus transparente, si on offrait le choix aux clients de ne pas monter à bord et d’annuler leur vol !

 

Ce n’est pas normal d’enfermer les voyageurs dans un avion, malgré eux, durant des heures, sans les informer avant !

Et vous ?

Avez-vous vécu une expérience avec les grèves  des transporteurs aériens ?

sylvia

Je partage sur ce blog voyage mes retours d'expérience, mes anecdotes, mes adresses, mes conseils et mes bons plans. Ps: Je vous donne la parole à travers les commentaires, la rubrique courriers des lecteurs ou via des articles invités. N'hésitez pas à me faire part de vos bons plans ou de mises à jour sur les destinations présentées.

Cet article a 2 commentaires

  1. Je voudrais emporter un tout petit coupe bordure électrique sans fils de chez LIDL. Est ce que je peux l’avoir dans mon bagage de cabine.

    1. Bonjour Alain,
      Dans un bagage en soute, il serait peut être passé.
      Je doute que ça passe en cabine.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu