Que faire dans les pouilles ?

Que faire dans les pouilles ?

Découvrez notre circuit (et road trip) dans les Pouilles.

Les Pouilles ?! Voilà 2 ou 3 ans que je commençais à en entendre parler. Rien que le nom me plaisait et me donnait envie d’en savoir plus. Et, récemment, je me suis renseignée brièvement sur cette destination… Il n’y avait plus de doute, je devais y aller… Ni une, ni deux, je l’ajoutais à ma liste d’envie d’évasion ! Et c’est pour mon plus grand bonheur, qu’en ce mois d’août 2019, nous sommes partis à la découverte du talon de l’Italie 😀. 

Comment se rendre dans les Pouilles ? 

En voiture 😀 !!! oh ouiii !!! J’adore partir en vacances en voiture, c’est vraiment génial pour voir du pays. Donc oui, les Pouilles en voiture c’est carrément faisable ! Se programmer un itinéraire avec de courtes journées de trajet et des haltes pour un dodo ou plus sur la route dans un super coin ; Waah ! ça c’est le top pour moi ! C’est ainsi que nous nous sommes arrêtés une nuit à Lucerne (Suisse), une nuit à Ancône (Italie) à l’aller. Pour le retour, nous avons fait d’autres étapes : 3 nuits à Pompéi, 2 nuits au lac de Côme et une nuit à Strasbourg au retour. On a vu du pays 😉  

Et bien sûr, on peut y aller aussi en avion ;-). Il y a 3 aéroports ; Foggia, Bari et Tarente qui rendent cela possible. Le must, c’est le gain de temps. En faisant ce choix, vous profitez un peu plus des Pouilles.  

Comment circuler dans les Pouilles ?  

Comme dans beaucoup d’endroits, la voiture me semble être la solution la plus pratique. 

Mais apparemment, les réseaux de train et de bus ne sont pas trop mauvais et sont bon marché. Bien sûr, vous perdrez du temps dans les transports et aurez besoin d’une bonne organisation, mais cela a l’air tout à fait faisable. 

Le scooter ? Mais pourquoi pas ! La région des Pouilles est plutôt plate et la conduite des apuliens (habitants des Pouilles) n’est pas si mauvaise que ça… Bien que, comme je compare leur conduite à celle des napolitains, je ne suis pas certaine d’être très objective… Non, vraiment, je pense que le scooter peut être très agréable dans les Pouilles, par contre vous devrez certainement vous focaliser sur une zone de la région en particulier.  

EN VOITURE, ATTENTION AU ZTL (zone à trafic limité) très nombreuses et vicieuses dans les centres de certaines villes d’Italie.  

En effet, de nombreux cœurs de villes en Italie sont interdits à la circulation les véhicules non autorisées. Des caméras de vidéosurveillance filment les rues concernées et repèrent votre plaque d’immatriculation pour vous envoyer une gentille amande… Les panneaux qui indiquent ces zones ne sont pas habituels pour nous, nous avons tendance à ne pas y prêter attention et les informations sont écrites uniquement en italien. En plus de ça, vous verrez des véhicules circuler dans ces zones, donc vous ne serez pas incités à vous méfier. Malheureusement, je n’ai pas pensé à prendre les panneaux en photo, mais n’hésitez pas à regarder sur Internet. 

Combien de temps partir dans les Pouilles ? 

Je pense qu’un séjour de 2 semaines est idéal pour découvrir dans sa globalité cette belle région. Si, comme nous, vous n’avez qu’une semaine à lui consacrer, vous pourrez déjà en découvrir une bonne partie, mais vous serez obligés de faire des choix et des compromis. 

Où loger dans les Pouilles ? 

Bien que cette région ne soit pas très grande, il faut tout de même compter environ 4h de route entre les points d’intérêt les plus au nord et ceux qui sont les plus au sud. Si vous aimez bouger tous les jours, le mode road trip sera parfait ! 

Bon plan : Perrine vous parraine sur airbnb. Profitez du parrainage pour bénéficier de 25€ de réduction sur votre hébergement.

Si vous préférez vous poser, je vous conseille : 

  • Pour un séjour de 2 semaines : de diviser votre séjour en 3 et de prendre 1 logement dans le parc de Gargano, 1 dans les alentours de Bari et 1 dernier dans le Salento (partie la plus au sud). 
  • Pour 1 séjour d’une semaine : de diviser votre séjour en 2 et de prendre 1 logement dans les alentours de Bari et le 2ème soit dans le parc de Gargano soit dans le Salento. 

De notre côté, ne passant qu’une semaine dans les Pouilles, nous avons choisi 2 logements ; un près de Bari et l’autre près de Gallipoli (Salento). Eh oui, nous avons malheureusement fait l’impasse sur le parc de Gargano. Nous y sommes passés sur la route, mais assez furtivement, car nous étions attendus pour récupérer les clés de notre logement en fin de journée. Dommage !! Il fallait faire un choix entre Gargano et le Salento. 

Que faire dans les pouilles ? 

Bari 

Principale ville des Pouilles et 9ème ville d’Italie par sa population, Bari mériterait qu’on lui consacre plusieurs jours pour visiter et découvrir ses principaux monuments. De notre côté, nous avons juste profité d’une balade de fin d’après-midi. Une découverte suffisante pour savourer son charme et son ambiance, mais insuffisante pour prétendre avoir fait du tourisme à Bari.  

Le principal attrait de la ville est le quartier Bari Vecchia ; des petites ruelles entremêlées, du linge qui sèche au balcon et de bonnes odeurs de cuisine, nous voilà vraiment en Italie ! C’est marrant ce genre de ville italienne ; on a parfois l’impression que les gens vivent plus souvent devant leur porte dans la rue que dans leur maison. Les enfants font de la bicyclette, les hommes jouent aux cartes et les femmes préparent des orechiettes (spécialité de pâte en forme d’oreille de la ville de Bari) et des petits biscuits salés. Ces dernières vendent leur préparation aux passants directement à leur porte. Vous en trouverez principalement sur la via Arco Basso et la via Arco Alto. Les orechiettes fraiches sont un vrai délice !  

Polignano a mare 

Ne ratez surtout pas Polignano a mare ! Le centre historique perché sur une petite falaise semble tomber dans la mer. Les paysages sont superbes !  

Les petites ruelles ont une ambiance paisible et romantique. La cala porto (plage au centre-ville) est très belle, elle se trouve entre 2 falaises et possède des eaux bleues et cristallines. Malheureusement, elle est blindée de monde en saison. 

Polignano a mare est la ville natale de Domenico Modugno, le chanteur de « Volare ». Vous ne connaissez pas ? Mais si enfin ! “Volare oh oh, cantare oh oh oh, nel blu di pinto di blu, felice di stare lassu”. Alors ça vous revient ? Mais oui, vous avez certainement la version des Gipsy King en tête. Et maintenant vous l’avez pour la journée :-p !  

Alberobello (classé à l’UNESCO) 

Encore un incontournable…impossible d’aller dans les Pouilles sans passer par la belle capitale des trulli. Les trulli sont de petites maisonnettes en forme de ruche construites à partir de pierres non jointes et coiffées d’un toit conique. Ces maisons dateraient du XVème ou XVIIème siècle. Le comte de Conversano qui régnait sur le territoire était soumis à un impôt sur les villages de la part du royaume de Naples. Il aurait imposé aux paysans de construire et de vivre dans les trulli afin de pouvoir les démonter facilement lors des contrôles des percepteurs. 

Alberobello est composé de 2 quartiers : 

  • Le quartier de Monti ; c’est le quartier touristique de la ville. La plupart des trulli y sont aménagés en restaurants ou boutiques de souvenirs. 
  • Le quartier Aia Piccola ; beaucoup plus authentique. Certains trulli y sont même habités. 

Sassi et parc des églises rupestres de Matera (classé à l’UNESCO) 

Matera ne fait pas partie des Pouilles, elle est dans la région « Basilicata », mais je ne pouvais pas ne pas vous en parler ! Elle est à peine à 1 h de Bari et mérite vraiment une visite. Quel endroit étonnant, quel saut dans le passé et quelle beauté !  

Nous programmons « Matera » dans notre GPS… « Vous êtes arrivés à destination » « Euh, vraiment Madame GPS ? ». Sur le coup, je me suis demandée si nous étions au bon endroit. L’endroit était bruyant, sans charme, sans attrait particulier. Nous nous garons tout de même…Ah voilà des panneaux « circuit touristique » ! Nous les suivons…et à la sortie d’une petite ruelle…Waaaaah !! Incroyable vue sur la vieille ville. Matera est une cité qui date du paléolithique. On y trouve un ensemble d’habitations troglodytes, appelées Sassi. Il y a de très nombreuses églises rupestres, notamment l’église Santa Maria de Idris (3 euros la visite) située sur un rocher surplombant le ravin et l’église Santa Lucia alle Malve (3 euros la visite) qui contient des fresques du Xème siècle. Il est possible de visiter « La Casa Grotta di Vico Solitario » (entrée 2 €) dans laquelle l’habitat des grottes a été fidèlement reconstitué. 

La ville a servi de lieu de tournage à différents films. 

Ostuni 

Perchée sur une colline, Ostuni est un des principaux villages blancs de la région des Pouilles. De là-haut, le panorama sur la région est vraiment superbe. La visite est assez rapide, mais la vielle ville et ses maisons blanchies à l’eau de chaux méritent un passage.  

Lecce 

Mon petit coup de cœur !! J’ai adoré cette ville ; son ambiance, son architecture et sa richesse historique. On l’appelle la Florence des Pouilles. La première chose à faire en arrivant est de lever les yeux et d’observer son architecture baroque. Il y a énormément d’églises et de palais ; c’est un véritable musée à ciel ouvert.  

Il est possible de prendre un billet combiné à 9 euros pour visiter la basilica di Santa Croce, la cathédrale de Lecce, el palazzo del seminario, la chiesa di san matteo et la chiesa di santa chiara. 

En vous baladant, ne manquez pas de passer par la piazza Sant’Oronzo (construite sur les vestiges d’un amphithéâtre romain) et la piazza Del Duomo. Nous ne l’avons pas fait, mais vous pouvez aussi visiter le Castello di Carlo V pour 3 euros/personne. 

Vous pouvez acheter de la pâte d’amande fabriquée par les sœurs bénédictines directement au monastère di san giovanni evangelista. Ces douceurs sont très réputées et il faut apparemment faire un peu de queue pour en profiter. Malheureusement, il y avait des travaux et c’était fermé quand nous y sommes allés (août 2019). Le monastère se trouve Via Benedictine et la vente est ouverte entre 9h et 12h puis entre 14h et 18h. 

      Vous verrez dans de nombreuses vitrines des Rustico et Pasticcioto, ce sont des spécialités de la région. Le 1er est une sorte de petite tourte garnie de mozarella, tomates et béchamel. Et le 2ème est la version sucrée garnie de crème pâtissière. 

Otrante 

Chouette ville en bord de mer et fortifiée, Otrante est une cité pleine de charme. Une fois la porte des remparts passée, on vagabonde de ruelle en ruelle en mode « dolce vita ».  

Nous ne l’avons pas fait, mais vous pouvez visiter son château et ses souterrains pour 6 euros/personne ainsi que sa cathédrale de style roman. 

Gallipoli 

Gallipoli signifie « belle ville » en grecque et on comprend pourquoi. C’est sa vieille ville, construite sur un îlot et fortifié ainsi que son port de pêche très pittoresque qui lui donne ce cachet que nous aimons. La ville extérieure quant à elle est plutôt réputée pour la fête, elle attire beaucoup de jeunes. 

Je n’ai pas fait (mais je ne peux pas faire un article sur les Pouilles sans vous en parler) : 

Le parc national de Gargano (Sanctuaire Monte sant’Angelo et foresta umbra classé à l’UNESCO) 

Le parc Gargano est le plus grand parc national d’Italie et mériterait un séjour à lui seul. Des criques paradisiaques, des grottes sous-marines des villages typiques, des sentiers de randonnée, des lieux de pèlerinage et sans oublier des forêts à perte de vue… Gargano semble répondre aux besoins et envies de chacun ! 

Je dis « semble », car comme expliqué plus haut, je n’ai pu voir que furtivement le parc et visiter Vieste sur la route. En effet, nous étions attendus près de Bari pour récupérer les clés de notre logement et n’avons pas eu d’autres occasions d’y retourner.  

Je tiens tout de même à vous en parler puisqu’il s’agit d’un incontournable des Pouilles. Etant donné que je m’étais tout de même renseignée sur le sujet. Voici les choses à voir et à faire que j’ai pu trouver :  

Le sanctuaire et le village de Monte Sant’Angelo 

Se balader ou faire du vélo dans la foresta umbra : 

Par exemple, le loueur « Villaggio club degli Ulivi » propose des locations de vélo de 25 à 35 euros la journée : +39331 615 2373.  

Selon ce que j’ai pu voir, il y aurait également un système de location type V’lib qui s’appelle Parkinbici. Il y aurait des stations dans plusieurs villes du parc comme Peschici, Manfredonia ou Mattinata par exemple. 

Randonner : il y a plus de 160 km de sentiers et 15 sentiers balisés. Malheureusement, on ne trouve pas d’informations sur les différents sentiers sur internet, mais des cartes sont disponibles au « Centro Visite Villagio Umbra ».  

Visiter les villages de Vieste, Peschici et Vico del Gardano  (il y en a bien d’autres, mais ceux-là sont les principaux) 

Profiter des nombreux panoramas sur la route entre Manfredonia et Vieste 

Se balader au lac Varano 

Profiter des belles plages (Baia della Zingare, La plage de Vignanoteca, Cala della Pergola, La baie de Pugnochiuso, La baie de San Felice et son arche de rochers… 

Cisternino et Locorontondo  

Ce sont d’autres villages blancs, apparemment un peu plus petits qu’Ostuni, mais tout aussi jolis. 

Monopoli 

Mais pourquoi je n’y suis pas allée ?! Monopoli était pourtant sur ma liste des priorités et pourtant je me suis laissée avoir par le temps qui passe trop vite…(ou bien peut être que je suis tombée directement sur la case prison et ai dû retourner à la case départ ? OK, blague pourrie ! je sors !).  
Monopoli est une station balnéaire qui semble avoir su conserver son cachet et son attrait. Le centre historique a l’air plein de charme d’après ce que j’ai pu en lire.  

Castel del monte (classé à l’UNESCO) 

Il s’agit d’un château médiéval du XIIIème siècle, isolé au milieu de nulle part., pourtant les avis sur la visite sont assez mitigés. Beaucoup de voyageurs trouvent la visite trop chère par rapport au fait que le château soit complétement vide à l’intérieur. La visite est à 7 euros, les audioguides à 3.5 euros, le parking est apparemment assez cher. Mais si j’avais eu plus de temps devant moi, peut être que j’y serais allée tout de même pour me faire mon propre avis.  

Grotte de castellane 

Cela ne m’intéressait pas spécialement mais les grottes de Castellane sont pour beaucoup un incontournable. La visite coûte entre 12 et 16 euros. 

Grotta de la poesia à Roca Vecchia 

Il s’agit d’une piscine naturelle creusée dans la mer. Ça a l’air vraiment joli mais encore une fois, le temps nous a manqué. 

Les plus belles plages  

Les plus belles plages des Pouilles se trouvent à l’extrême nord (dans le parc de Gargano) et à l’extrême sud (dans le Salento). 

De celles que j’ai vues, j’ai adoré la Baia dei Turchi et la Torre Sant’Andrea (mais il doit y en avoir d’autres aussi jolies ou même peut être encore plus belles). Pour accéder à la Baia dei Turchi, vous serez obligés de vous garer sur un parking et de vous y rendre en navette (5 euros pour les 2). Ensuite vous devrez marcher entre 10 et 15 minutes pour atteindre la plage. Je l’ai trouvée vraiment splendide !  

Bon voyage à tous dans les Pouilles ! Vous ne le regretterez pas ! 

Réserver un hôtel dans les Pouilles en Italie

Booking.com

Perrine

Avez-vous trouvé l'information recherchée ? Oui ? Partagez avec vos amis l'adresse du blog et nos articles... PS : Abonnez-vous à la newsletter ! :) Psst : n'oubliez pas de profiter des parrainages pour bénéficier de réductions sur votre hébergement ! Bonnes vacances et à bientôt ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu