Que faire en Albanie ? Que voir ?
Albanie - Perrine

Que faire en Albanie ? Que voir ?

“Des vacances en Albanie ??! Mais tu es dingue ! Il y a la mafia là-bas ! Et même peut être la guerre… Puis ça ne doit pas être joli. Sans parler que ça doit être sale aussi… Et les albanais ne doivent pas être très gentils”.
Oublions les a priori (mais également le film “Taken” aussi 😉) et ne rayez pas de votre liste ce pays riche en surprises 😊.
Ça faisait quelque temps que j’avais très envie de découvrir l’Albanie. Après avoir vu quelques reportages et lu pas mal de choses sur ce pays, cette envie ne faisait que s’amplifier… Ses paysages grandioses, son histoire fascinante et le fait que ce pays soit encore méconnu m’attiraient énormément.
Il aura fallu quelques années pour convaincre mon compagnon, mais en ce mois d’août 2018, c’est enfin parti ! Nous partons à la découverte du joyau le mieux caché de l’Adriatique.
Entre mers et montagnes, l’Albanie est un pays superbe ayant énormément d’atouts. Il ne s’est ouvert au tourisme que dans les années 90 et souffre encore de quelques maux dont je vous parlerai par la suite

Que faire en Albanie ? Que voir ?
Albanie – Perrine

Histoire récente de l’Albanie

Pour comprendre un peu mieux l’Albanie, il faut savoir qu’elle a fait face à une féroce dictature jusqu’au début des années 90. (C’est tellement récent quand on y pense !)

Bien que mon niveau d’histoire étant…comment dire ? Assez mauvais ! Je vais quand même tenter de vous résumer tout ça en essayant d’être la plus proche de la réalité (et surtout en essayant de ne pas vous perdre ;-)).

C’est après la 2nde guerre mondiale qu’Enver Hoxha (fondateur du parti communiste) impose sa dictature. Et, autant vous dire que cela a foutu un sacré bordel ! Ce Monsieur était un fervent admirateur de Staline et décide de s’inspirer de ses méthodes. (Y en a qui savent choisir leur modèle ! 🙁, c’est effrayant )

  • Il constitue un réseau d’espionnage très redoutable, la Sigurimi. Sous ce régime, un dixième de la population est considéré comme suspect et interné dans des camps. Autant seront tués.
  • En 1967, il proclame l’Albanie « premier état athée du monde » et ordonne la fermeture immédiate de 2 000 mosquées et églises encore ouvertes. Toute forme de pratique religieuse est passible de prison voire de peine de mort. Il ne restera que 30 prêtres catholiques en 1991 contre 3000 en 1944.
  • Craignant une invasion des États-Unis ou des pays communistes, il lance la construction de 700000 bunkers qui ne serviront jamais… Ce qui représente un bunker pour 4 habitants ! (Paranoïaque, vous avez dit ?!). Comme vous vous en doutez, tout ça coûta extrêmement cher et ruina davantage le pays et ses habitants… Ces bunkers sont encore présents aujourd’hui et restent un symbole de l’Albanie.
Albanie - Perrine
Albanie – Perrine
  • Toute personne tentant de fuir le pays risque 20 ans de camps
  • Le pays vit complètement en autarcie et cette rupture avec le monde est un vrai chaos économique.
  • C’est en 1985 qu’Enver Hoxha décéda, mais ce n’est qu’en 1990 que les partis politiques furent de nouveau autorisés et que la liberté de circulation fut accordée aux Albanais.
  • Les transitions économiques et démocratiques commencèrent seulement en 1991 notamment par l’ouverture du pays à la diplomatie internationale.
  • Il faudra attendre 1999 pour que la peine de mort soit abolie.
  • En 2003, l’Albanie tente de se rapprocher de l’Union Européenne, dans la perspective d’y adhérer peut-être un jour.
  • En 2014, le Conseil européen a officiellement accordé au pays le statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne, mais la reconstruction du pays reste très difficile et il reste en quelque sorte “ le fantôme d’Enver Hoxha”…

Depuis, ce merveilleux pays semble trouver petit à petit la voie de la modernité et une stabilité politique et sociale. Malgré cela, l’Albanie reste en proie à ses vieux démons : la pauvreté, la corruption et la criminalité organisée continuent de gangrener le pays.

Se rendre en Albanie

  • En avion : Il n’y a qu’un seul aéroport et c’est celui de Tirana.
  • En ferry : Vous pouvez vous rendre à Saranda ou à Durres en ferry si vous partez de Grèce (Corfou et nord-ouest des terres) ou d’Italie (Brindisi et Bari)
  • En voiture : pour les plus courageux c’est une bonne occasion pour un sacré road trip

Se déplacer en Albanie

La voiture me semble vraiment indispensable. Je ne vois pas comment nous nous serions débrouillés sans. Certes, il y a une ligne de train, mais elle ne dessert qu’une partie minime de l’Albanie. De plus, c’est un vieux machin qui n’est vraiment pas rapide et les horaires de passage ne sont pas très fiables. Il y a également des “minis bus” de tourisme, nous en avons croisés beaucoup, par contre, je ne sais pas du tout, où vous pouvez trouver des informations à ce sujet.

Être connecté en Albanie ?

Attention, il y a très peu de chance que votre forfait de téléphone couvre l’Albanie. N’oubliez surtout pas de désactiver vos données si vous ne voulez pas avoir une facture très  salée au retour.
Par contre, vous trouverez du Wi-Fi à de nombreux endroits (hôtel, restaurant, bars…)
Attention également, la majorité des GPS (type Tom-Tom) n’ont pas la carte de l’Albanie.
Donc, sans 4G, sans GPS…vous n’avez plus qu’à acheter une carte routière comme nous 😅!
Nous utilisions également une petite astuce : si vous lancez un itinéraire maps depuis votre appartement en étant connecté au WiFi, l’itinéraire continuera même lorsque vous vous éloignerez et que vous n’aurez plus de connexion.

L’Albanie et ses clichés

L’Albanie n’est malheureusement pas un pays qui attire. Et pourtant, il est tellement beau. J’ai adoré mon voyage en Albanie mais, j’avoue que je ne le conseillerai pas à tout le monde. Voyons un peu mon avis sur les différents a priori :

  • L’insécurité. A aucun moment je ne me suis pas sentie en sûreté en Albanie !
  • L’accueil de la population. On pourrait se dire que puisque les Albanais ont été coupés du monde pendant de nombreuses années, ils risqueraient d’être très fermés… C’est complètement faux ! Bien au contraire, les albanais sont très chaleureux et très accueillants. Ils sont très heureux de voir des touristes visiter leur pays et feront tout pour vous aider (comme ils le pourront car généralement, ils parlent très mal anglais). Bien sûr, il y a toujours des gens désagréables, comme partout mais globalement j’ai trouvé les gens bien plus souriants et chaleureux que par chez nous.
  • La route. Pour les axes principaux et la riviera albanaise, il n’y a aucun problème et la route est en très bon état. Par contre, les axes secondaires et les routes les plus au nord sont très souvent mal entretenus, déformés et remplis de trous. Concernant la conduite des albanais, c’est une catastrophe ! Vraiment, les gens conduisent n’importe comment et font ce qu’ils veulent. Ici, pas de clignotants, pas de places pour se garer (ben non, on se gare où on veut), pas de règles de priorité ou alors si, “c’est priorité au plus dégourdi” (elle est pour toi celle-là maman 😜!).
    Préparez-vous également à rencontrer très souvent des animaux sur les bords des routes.

  • La pauvreté. On ressent en effet la pauvreté dans ce pays. Les bâtiments sont souvent très délabrés, pas entretenus et il n’est pas rare de croiser des malheureux.
  • Les grosses villes sont bétonnées : En effet, je ne peux pas le nier. Les villes récentes sont très bétonnées et pas jolies… Les Albanais, après l’ouverture de leurs frontières ont voulu construire très vite et pas cher. Le résultat est vilain et peu harmonieux. Mon conseil, fuyez les grosses villes ! Si vous décidez de passer vos vacances sur la riviera, ne logez surtout pas à Saranda, Vlore ou Durres (Durres ne fait pas partie de la riviera mais fuyez tout de même !) Préférez les petits villages de Qeparo, Dhermi, Porto Palermo ou Borsh.
  • Les chiens errants : c’est complètement vrai, il y a beaucoup de chiens errants le long des routes. Mais comme me le rappelait mon amoureux quand j’avais mal au cœur pour ces bêtes “ les chiens sont des animaux sauvages à la base, ils savent chasser pour se nourrir”.
  • Les plages : Les plages ont été pour moi une petite déception. J’avais tellement entendu parler de la beauté de la riviera albanaise ! Et oui, en effet, c’est beau, l’eau est translucide et bleue turquoise, mais les plages sont tellement surexploitées. Des tonnes de transats et parasols, des bars, des bars et encore des bars, et de la musique (musique merdique !!) à fond les ballons… il est extrêmement compliqué de trouver une plage sauvage. Même en marchant un moment les plages sont aménagées. Il y a très certainement des petites plages tranquilles accessibles en bateau ou en marchant longtemps mais encore faut-il il connaître les bons plans.
Albanie - Perrine
Albanie – Perrine
  • La mafia albanaise : Elle est extrêmement puissante et n’arrête pas de prendre de l’ampleur depuis la chute du communisme et l’ouverture des frontières. Elle serait composée de 15 clans (familles) ayant chacun une vingtaine de membres. La mafia albanaise se réfère au “Kanun”, un code de droit coutumier rédigé au XV ème siècle. Le Kanun fixe toutes les lois, les interdictions, les devoirs, les sanctions et les codes de comportement avec les amis et avec les ennemis. Ici, pas de “justice” tel que nous l’entendons… les problèmes sont réglés avec les règles du “kanum” et autant vous dire qu’elles semblent très décalées de notre réalité. Si quelqu’un fait quelque chose de mal, c’est toute la famille qui en assumera les conséquences… on parle de “vengeance du sang”. La mafia albanaise détiendrait plus de 75% du marché mondial de la drogue. En plus du trafic de drogue, elle a énormément d’autres activités telles que le blanchiment d’argent, le trafic d’armes et de migrants, la prostitution, l’extorsion de fond, et bien d’autres ! Un business riche en service ! 😉

Quoi ? Vous ne voulez plus aller en Albanie ?

Non, sérieusement, à aucun moment en tant que touriste vous ne ressentirez tout ça. La mafia est très discrète et n’en a rien à faire de vous. De plus, elle est en grande partie implantée à l’étranger.

Quelques idées de prix

L’Albanie est un pays très pauvre et si c’est triste pour eux, j’avoue que pour nous, touristes, ça a ses avantages :

  • Une pinte locale au bord de mer = 200 leks (1,6 euros)
  • Une pinte de Corona ou Heineken au bord de mer = 400 leks (3,2 euros)
  • Un coca en terrasse = 150 leks (1,2 euros)
  • Une glace 2 boules = 120 leks (0,96 euros)
Albanie - Perrine
Albanie – Perrine
  • Une salade grecque au bord de mer = 500 leks (4 euros)
  • Une salade grecque dans les terres = 200 leks (1,6 euros)
  • Une moussaka dans un bon restaurant = 700 leks (5,6 euros)
  • Un plat de pâtes aux fruits de mer dans un bon restaurant = 550 leks (4,4 euros)
  • Le carburant = presque pareil qu’en France
  • L’eau dans une supérette * 1,5 litres= 70 leks (0,56 euros) * 5 litres= 100 leks (0,80 euros)
  • Un spritz ou une pina colada en bord de mer = 500 leks (4 euros)
Albanie - Perrine
Albanie – Perrine
  • Location de 2 transats et 1 parasol pour une durée illimitée= 500 leks en moyenne (4 euros)
  • Logement pour 1 semaine = 400 euros pour nous via Booking pour un logement avec balcon donnant directement sur la mer mais je suis sûre qu’il est possible de trouver moins cher.

Bon plan : Perrine vous parraine sur airbnb. Profitez du parrainage pour bénéficier de 25€ de réduction sur votre hébergement.

 

Balcon appartement booking
Balcon appartement

Que faire en Albanie ? Que voir ?

Que voir en Albanie (du sud)

Il y a énormément de choses à voir et à faire en Albanie. Le gros problème est qu’il n’est pas toujours facile de trouver les informations pour découvrir au mieux ce pays. Le seul guide en français est “le petit futé” et je l’ai trouvé extrêmement incomplet. Donc en Albanie, il faut aimer l’aventure, car vous vous demanderez régulièrement, si vous êtes vraiment au bon endroit. Je vous parlerai ici des choses dont nous avons pu profiter pleinement, mais également des ratés… En espérant que les informations que je pourrais vous donner sur “nos ratés” pourront vous aider. Nous parlerons ici essentiellement du sud de l’Albanie et de la riviera (une semaine étant trop court pour découvrir tout le pays).

Randonner dans le parc national de Butrint et visiter son site archéologique

Nous nous sommes rendus au site archéologique de Butrint le jour de notre arrivée en Albanie. Par manque de temps, nous n’avons pas pu profiter des différentes randonnées et je ne pourrais vous conseiller à ce sujet. En tout cas, l’endroit est magnifique ! Nichés au milieu des collines boisés et entre 2 lacs, le site archéologique de Butrint (ville portuaire antique) mérite entièrement son classement à l’UNESCO. C’est un des plus beaux et des mieux conservés que j’ai pu voir.
Butrint offre un parcours fascinant à travers les différentes époques de l’histoire, dont les débuts remontent au 8ème siècle avant J-C.

Le site est ouvert tous les jours dès 8h et l’entrée est à 700 leks (5,6 euros).
Pour le coup (ce qui est rare en Albanie), l’endroit droit est très bien aménagé : un dépliant dans de nombreuses langues est disponible à la billetterie détaillant l’évolution du site et à chaque étape, des panneaux donnent des explications enrichies d’illustration (en anglais et albanais uniquement).

Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie
Butrint en Albanie

Farnienter à la plage de Gjipe

Gjipe est une petite plage superbe formée dans un canyon. Il faut marcher une petite demie heure pour l’atteindre, mais elle vaut le détour et surtout, elle est un peu plus calme que les plages accessibles en voiture.
Pour vous y rendre en voiture : lorsque vous êtes sur la SH 8 (la route principale longeant la côte), une petite route part vers la côte entre les villages de Vuno et Illias. Vous verrez un panneau indiquant le monastère Theodhorit (Manastiri i Shen Theodhorit), continuez sur cette route jusqu’au parking du monastère. Vous pourrez vous garer sur le parking du monastère pour 300 leks (2,4 euros) ou bien vous garer un peu avant ce parking. La suite se fait à pieds, en empruntant un petit sentier qui descend vers la plage au départ du parking.
Comptez ensuite 20 à 30 min de descente, le chemin est très chouette et la vue est superbe.
Vous trouverez tout ce qu’il faut sur la plage pour manger ou boire un coup.
Apparemment, il est possible de rejoindre cette plage en kayak depuis la plage de Jale. La distance nous paraissant assez longue, nous n’avons pas osé opter pour cette option.

Gjipe
Gjipe
Gjipe
Gjipe
Gjipe
Gjipe
Gjipe
Gjipe

Se balader sur les hauteurs de Qeparo

Qeparo est le petit village où nous logions. Il est divisé en 2 parties, la ville moderne et la ville ancienne. La première se trouve directement sur la SH8, tandis que la deuxième se trouve complètement sur les hauteurs (suivre le petit chemin qui monte indiquant “ Qeparo fshat” depuis la SH8). Le vieux Qeparo semble être un village où le temps s’est arrêté. Les maisons sont délabrées et les chemins sont faits de pavé, on y croise des vaches en pleine ruelles. Tout ça en fait son charme et mérite votre détour !
Attention, la montée est raide 😉 !

Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine
Qeparo Albanie-Perrine

Se balader à Gyrokaster

La ville de Gyrokaster semble un peu triste au premier abord. Toutefois, il faut monter sur ses hauteurs pour en jouir pleinement. Ses maisons biscornues et ses ruelles pavées font d’elle une ville ottomane extrêmement bien conservée. Surnommée, “la ville de pierre”, elle est depuis 2005 classée à l’UNESCO.
C’est une des seules villes albanaises, où vous trouverez des boutiques de souvenirs. Par contre, préparez-vous à trouver majoritairement des bricoles “made in china” ou, si vous voulez du local : des tapis, des chaussons en laines ou des jolis napperons ringards😜.
Ne manquez pas de visiter le château fort médiéval de Gyrokaster . L’endroit est très intéressant, la vue depuis les remparts sur la ville et les vallées est vraiment superbe. L’entrée est à 200 leks (1,60 euros ).

Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster
Albanie gyrokaster

Se rafraîchir au “Blue eye”

“L’oeil bleu” est une source d’eau superbe à ne pas manquer, si vous passez dans la coin. Le tour est très vite fait, mais cette petite halte nature est reposante et étonnante. La source semble magique… Normalement, la baignade est interdite, mais de toute manière, il vous faudra du courage pour y tremper plus que les pieds !! L’eau doit faire une dizaine de degrés et même les pieds ne la supportent pas longtemps. Malgré l’interdiction quelques fous (dont moi 😜) se jettent à l’eau ! Ça réveille !
L’entrée est à 200 leks (1,6 euros)

Albanie bleu eyes
Albanie bleu eyes
Albanie bleu eyes
Albanie bleu eyes

Se balader à Berat

La ville de Berat est classée avec Gyrokaster à l’UNESCO. Surnommée, “la ville aux 1000 fenêtres”, elle est une étape incontournable lors d’un voyage en Albanie. Riche en histoire et en influences (byzantine, serbe, ottomane, musulmane…), la ville de Berat compte énormément d’églises et de mosquées.
Nous avons passé notre dernière nuit à Berat, juste avant de reprendre l’avion à Tirana. Étant arrivés en fin de journée, nous n’avons pas pu visiter entièrement Berat. Nous nous sommes focalisés sur sa citadelle. Il faut grimper un petit quart d’heure pour l’atteindre et comme souvent en Albanie, on a l’impression d’avoir fait un gros saut dans le passé. La citadelle est maintenant un petit village paisible et romantique au milieu des remparts à moitié en ruine. La vue sur la vallée est superbe. Les petites grand-mères qui vivent dans la cité, vendent divers tricots et broderies.
La ville moderne de Berat est par contre assez triste et mal fréquentée.

Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat
Albanie Berat

Parc national de Llogara

Le parc national de Llogara est un passage obligé entre Vlora et Saranda puisque la SH8 passe en plein milieu. L’endroit est vraiment splendide et les panoramas sont à couper le souffle. Vous pouvez tout simplement traverser le parc via la SH8 et profiter des différents panoramas. Ou bien, encore mieux, randonner dans le parc puisqu’il y a de nombreux sentiers.
De notre côté, nous souhaitions y randonner, mais comme d’habitude, nous n’avions pas trouvé beaucoup d’informations au préalable et ne voulions pas nous lancer à l’aveuglette.
Nous nous sommes donc rendus au point d’informations. Il y avait une carte avec les sentiers pour atteindre les différents cols, mais par contre aucune indication concernant le kilométrage ou le temps estimé. Cependant, C’est une personne du point d’information est gentiment venue nous renseigner sur ce sujet. Ne souhaitant faire qu’une randonnée de 2-3h, car il était déjà tard (et puis que le courage nous manquait😜), elle nous a proposé un itinéraire. Malheureusement, très rapidement, le sentier n’était plus balisé et nous tournions en rond… C’est un peu frustrés et n’ayant pas vu grand-chose sur notre route que nous avons fait demi-tour.
Quelques jours plus tard, nous devions repasser par là et avons remarqué la présence de panneaux jaunes à divers endroits le long de la SH8 au niveau du parc. Pour le coup, ces panneaux jaunes indiquent un kilométrage et un temps (par contre, à cela il faut ajouter le temps retour).
Je vous joins les photos des panneaux jaunes et de la carte globale en espérant pouvoir vous aider à organiser vos randonnées. Mais bizarrement, les directions indiquées sur les panneaux jaunes ne correspondent pas à la carte globale… on ne comprends pas toujours tout en Albanie !

llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie
llogara Albanie

La presqu’île de Karaburun

La presqu’île de Karaburun est un parc national marin qui compte près de 75% des espèces marines menacées dans le pays. Autant dire que plonger dans ce lieu doit être vraiment super ! Je dis “ doit” car malheureusement, nous avons encore une fois ratée cette découverte. L’endroit semble vraiment magnifique et très sauvage. Le parc est inaccessible en voiture et le seul moyen de s’y rendre et en randonnant (bien sûr aucune information sur le point de départ d’un éventuel sentier ni sur la durée) ou en bateau. Concernant le bateau, la seule information que nous avions était que des bateaux partaient depuis Orikum, bien sûr impossible de réserver en ligne ni d’avoir des informations plus précises. Nous nous sommes donc rendus au port d’Orikum et… Le bateau était déjà parti. (Chat noir, vous dites ? !)
Trêve de plaisanterie, si vous voulez faire cette excursion sur la presqu’île et dans ses grottes, rendez-vous au port d’Orikum avant 9h. Il n’y a qu’un seul bateau par jour et le tarif est de 25 euros par personne.(tarif 2018)
De notre côté, la route jusqu’à Orikum était de presque 2h. Il nous restait encore beaucoup de choses à voir en Albanie et nous n’avions pas le courage de refaire la route. Nous avons donc laissé tomber avec regret. L’endroit semble vraiment magnifique et d’après de nombreux avis les plus belles plages se trouvent sur karaburum. Et pour une fois, elles sont vraiment sauvages et paisibles.

L’Albanie est un pays étonnant et vraiment fascinant. J’ai adoré ce voyage même si je ne le conseillerais pas à tout le monde. Si vous êtes aventuriers et baroudeurs, foncez !! Si vous êtes plutôt carrés et organisés, je pense qu’il vaut mieux oublier… Moi qui ai tendance à organiser mes voyages dans le détail, j’ai dû apprendre en Albanie à prendre mon voyage comme il venait, à vivre l’instant présent et à ne pas en demander de trop à ce pays. J’espère avoir pu vous aider à gérer au mieux votre voyage et attend votre retour avec grand plaisir de cette aventure.

Albanie
Albanie
Albanie coucher de soleil
Albanie coucher de soleil

Bon plan : Perrine vous parraine sur airbnb. Profitez du parrainage pour bénéficier de 25€ de réduction sur votre hébergement.

 

J’espère que ce billet : Que faire en Albanie ? Que voir ? vous aidera !

Bonnes vacances en Albanie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu